Ma philosophie

Publié par Noxdeguerne

LA MAISON BORNIOL

 

Hé y'a quelqu'un 
Oh y'a quelqu'un 
C'est moi Borniol 
Et je viens livrer le cercueil 
Si vous m'payez un coup d'alcool 
Ben moi j'vous fais les clous à l'oeil 
Ouais c'est moi, Borniol 
Service rapide et je contente 
Même la veuve du guignol 
Vu que je fais le service après-vente 

Les temps sont durs 
C'est pas mariole
Vivement que revienne le choléra 
Je pourrai changer de chignole 
Et me payer le cinéma 
Et si le choléra marche bien 
Je pourrai faire des folies 
J'agrandirai mon magasin 
Et je prendrai des apprentis 

Je serai la maison Borniol 
Le supermarché de la mort 
Cercueils à fleurs pour les pauvres mômes 
Et à roulettes pour les vieillards 
Je serai la maison Borniol, Borniol, Borniol 
Maison Borniol, maison Borniol 
Bières, cercueils, catafalques 
Maison Borniol, maison Borniol 
Demandez notre catalogue automne/hiver 
Maison Borniol, maison Borniol
15 % de réduction sur suicide collectif 
Maison Borniol, maison Borniol

 

Je T'en Remets Au Vent 

D'avoir voulu vivre avec moi 
T'as gâché deux ans de ta vie 
Deux ans suspendue à ta croix 
A veiller sur mes insomnies 
Pourtant toi tu as tout donné 
Et tout le meilleur de toi-même 
A moi qui ai tout su garder 
Toujours replié sur moi-même 

Mon pauvre amour, sois plus heureuse maintenant 
Mon pauvre amour, je t'en remets au vent 

Toi tu essayais de comprendre 
Ce que mes chansons voulaient dire 
Agenouillée dans l'existence 
Tu m'encourageais à écrire 
Mais moi je restais hermétique 
Indifférent à tes envies 
A mettre sa vie en musique 

On en oublie parfois de vivre

Mon pauvre amour, sois plus heureuse maintenant 
Mon pauvre amour, je t'en remets au vent 

Tout est de ma faute en ce jour 
Et je reconnais mes erreurs 
Indifférent à tant d'amour 
J'accuse mes imbuvables humeurs 
Mais toi ne te retournes pas 
Va droit sur ton nouveau chemin 
Je n'ai jamais aimé que moi 
Et je reste sans lendemain 

Mon pauvre amour, sois plus heureuse maintenant 
Mon pauvre amour, je t'en remets au vent

Mon pauvre amour, sois plus heureuse maintenant 
Mon pauvre amour, je t'en remets au vent

 

La Fin Du Saint Empire Romain-germanique


Je suis le fils d'une société 
Fondamentalement épuisée 
Passe moi ma pipe de marijane 
Sinon je me shoote à la banane
Tout comme ses autres copains mon père
S'en revenait de Germany
Quand on leur a dit les petits pères
Faut nous faire de la démographie
Moi c'est comme ça que j'ai débarqué
Par un beau matin aux aurores
La guerre venait de se terminer
On revendait les miradors
Les miradors...

Avec les germes de la guerre
On ne fabrique que des tarés
Moi j'ai le coeur qui tape à l'envers
Et le cerveau qui a des ratés
Pourtant on m'a donné l'enfance
D'un petit Français bien rassasié
Jusqu'à l'école où Mendès France
Venait nous donner la tétée
Mais si je fus un beau nourrisson
Répondant aux normes de Nestlé
Aujourd'hui j'ai l'air tellement con
Qu'on veut pas de moi même dans l'armée
Même dans l'armée...

D'ailleurs je suis toujours mal foutu
J'ai mal aux seins, j'ai mal au...
Y a guère que dans la naphtaline
Que je trouve un peu de vitamines
Et pour ce qui est des nanas
J'ai même plus le courage de draguer
Quand je les emmène au cinéma
Je m'endors aux actualités
Faut dire que maintenant les starlettes
Ca devient micheton à dégommer
Quand elles cartonnent pas MLF
Elles vous allongent au karaté
Au karaté...

Arné sné connunu palome
Massasné masna en Sodome
Loukoum loukoum dé trougaga
Aro snavi rutabaga

Je suis le fils d'une société
Fondamentalement épuisée
Refile moi mon dir-la-da-da
Sinon je me shoote au Banania
C'est la fin de mes éructations
J'ai pas le courage d'aller plus loin
Mieux vaut s'arrêter là sinon
Ca va se terminer en boudin
Ouais, en boudin...

 

 

L'ascenseur De 22h43

 

Attention, attention, la concierge se trouve
Actuellement dans l'escalier
Mais comme elle ne le sait pas
Vous êtes priés de ne pas la déranger

J'arriverai par l'ascenseur de 22 h 43
En provenance de Babylone
Les quais seront encombrés de pendus
Laissant claquer leurs mâchoires dans le vent
En guise de discours de bienvenue
En guise de discours de bienvenue

J'arriverai par l'ascenseur de 22 h 43
En provenance de Babylone
Je ne connaîtrai rien de tes habitudes
Il se peut même que tu sois décédée
Mais j'demanderai ta main pour la couper
Mais j'demanderai ta main pour la couper

Attention, attention, sur le palier numéro 2
L'ascenseur de 22 h 43 en provenance
De Babylone est annoncé
Veuillez dégager le vide-ordures s'il vous plaît
Et ne pas laisser les enfants s'amuser avec les fils
A haute tension
Tout corps vivant branché sur le secteur
Étant appelé à s'émouvoir

J'arriverai par l'ascenseur de 22 h 43
Et je viendrai relever le compteur de ton ennui
Il te faudra sans doute changer de tête
Et puis brancher ton cerveau sur ton coeur
Rien ne sera jamais plus comme avant
Rien ne sera jamais plus comme avant

 

 

Publié dans Ma philosophie